Devenir Kinésithérapeute

devenir-kinesitherapeute

Pour celles et ceux qui envisagent et se demandent comment devenir kinésithérapeute, il est bon de savoir que c’est une profession où la parité hommes-femmes est à peu près respectée.

En effet, elle exige une bonne santé, le sens du contact, des compétences intellectuelles et techniques, mais ne nécessite pas une force physique particulière. Par contre, c’est un métier parfois fatigant dans la mesure où il s’exerce essentiellement debout.

Pour devenir kinésithérapeute, il faut être titulaire du baccalauréat ou d’un diplôme équivalent. La formation s’effectue sur trois ans, en école de kiné, et après réussite aux épreuves d’admission. Pour les instituts de formation dépendant des facs de médecine, le recrutement s’effectue au terme d’une première année de médecine.

Comme pour la majorité des études paramédicales post-bac, le numerus clausus limite le nombre d’étudiants, ce qui explique la sévérité de la sélection à la formation kinesitherapeute. Elle comporte trois épreuves : biologie (1h30, notée sur 20), physique (1h, notée sur 20) et chimie (30mn, notée sur 10). C’est dire que les titulaires d’un bac S possèdent un avantage certain sur les autres candidats.

La préparation au concours quasi incontournable

Là aussi, une prépa au concours est fortement conseillée. Elle s’effectue normalement sur une année universitaire, mais bon nombre de candidats n’hésitent pas à la faire sur 2 ans pour augmenter leurs chances de réussite. Les prépas privées sont souvent chères, ce qui peut être un frein à leur inscription, mais sachez qu’il existe quelques prépas privées qui acceptent les candidats sur dossier.

La formation en massage kinésithérapie comporte 1012 heures d’enseignement théorique, 848 heures de travaux dirigés et pratiques et 1205 heures de stages. Les modules portent sur de nombreuses matières : anatomie, morphologie, physiologie, pathologie, masso-kinésithérapie, rééducation, déontologie

Voir la liste très détaillée du programme des études kiné

Les contrôles de connaissances de chaque module vont de 1 à 4, écrits et anonymes, parfois accompagnés d’épreuves orales ou pratiques. Pour les étudiants n’ayant pas obtenu la moyenne à l’ensemble des modules, il existe un examen de rattrapage qui autorise à redoubler avec une note au moins égale à 5/20. En dessous de cette note, l’élève est exclu de la formation. Les titulaires de certains DE (sage-femme, infirmier…) sont dispensés de la première année.

De nombreux stages à effectuer

Outre les cours en instituts de formation en masso-kinésithérapie, plusieurs stages sont obligatoires. Ils seront réalisés de préférence dans des milieux différents (hôpital, maison de retraite, centre de rééducation) de façon à ce que l’étudiant ait la plus large ouverture possible sur le milieu professionnel. Les stages doivent impérativement être validés pour le passage en 3ème année.

Pour se présenter aux épreuves du diplôme d’état, il faut :

  • avoir validé chaque module du programme formation kinésithérapeute ;
  • avoir validé les stages hospitaliers ;
  • avoir réalisé un travail d’intérêt professionnel au cours d’un stage d’une quinzaine de pages portant sur l’ensemble de la prise en charge du patient ;
  • être titulaire de l’afgsu niveau 2.

L’examen comporte deux épreuves de mise en situation professionnelle (durée 1h chacune, chacune notée sur 40) et la soutenance du travail d’intérêt professionnel (15 mn, notée sur 20).

Une fois muni de votre diplôme délivré par le préfet de région, quelle orientation pouvez-vous choisir?

Plusieurs façons de démarrer son activité en tant que Kiné

L’entrée directe dans la vie active peut se faire en libéral ou comme salarié. L’investissement en cabinet étant relativement lourd, le kinésithérapeute libéral commence souvent par effectuer des remplacements avant d’ouvrir son propre cabinet, seul ou en association. En tant que salarié, il peut exercer en hôpitaux, centres de rééducation, établissements thermaux. Dans ce cas, l’évolution de carrière consiste à devenir cadre de santé puis directeur de soins.

Dans le cadre d’une poursuite de formation, divers examens et concours s’ouvrent à lui. Le diplôme d’Etat permet d’accéder directement en licence de sciences de l’éducation ou de sciences sanitaires et sociales. Le domaine de la kinésithérapie étant vaste, de nombreuses spécialisations sont possibles ;

  • kinésithérapie du sport : le Certificat d’études complémentaires est délivré par la SFMKS après un examen sanctionnant cette formation spécifique ; puis le stagiaire dispose d’un an pour rédiger et soutenir un mémoire
    Site officiel de KSKMS les kinés du sport
  • ergonomie, kinésithérapie respiratoire ou pédiatrique, massage kinésithérapie rééducation font également l’objet de formations complémentaires.

L’ostéopathie et les cours de réflexologie plantaire font partie des médecines naturelles non reconnues en France et ont longtemps suscité la méfiance. Mais lorsqu’ils sont pratiqués par des professionnels ayant une bonne connaissance médicale comme les kinés, ce sont des thérapeutiques efficaces

Découvrir ce qu’est l’ostéopathie

Devenir kinésithérapeute implique de travailler en contact étroit avec le médecin et sur sa prescription. Pour qui souhaite simplement devenir masseur relaxant, le parcours n’est absolument pas le même ; il peut aller de quelques semaines à plusieurs mois selon les écoles (privées, généralement) et la finalité recherchée mais ne relève pas du domaine médical.Le masseur relaxant oeuvre dans le bien-être, alors que devenir kinésithérapeute débouche sur une profession paramédicale à part entière.

Plus d'informations sur ce sujet :

Formation kinésithérapeute

Formation kinésithérapeute

La formation kinésithérapeute est, en principe, accessible avec le baccalauréat (Bac S de préférence). Nous disons "en principe" parce qu'il apparaît qu'une grande part des instituts de formation donne la préférence aux étudiants ayant effectué[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit − 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>