Formation prothesiste dentaire

formation-prothesiste-dentaire

La formation prothesiste dentaire est une des rares qui ne débouche sur aucune rencontre entre l’exécutant et le patient. En effet, le prothésiste travaille uniquement en laboratoire, industriel ou artisanal, sur commande du dentiste. Il peut être salarié de cabinets dentaires, de centres de soins, d’hôpitaux, ou exercer en libéral, mais ouvrir son propre commerce représente un investissement extrêmement lourd.

Le métier de prothésiste dentaire est un métier d’artisanat statique nécessitant le respect de règles d’hygiène strictes en raison de la manipulation d’empreintes dentaires porteuses de germes et de matériaux parfois toxiques.

Il est aussi exposé aux poussières générées par les finitions (ponçage, meulage…) des prothèses et les émanations dues aux matières chauffées (plastique, métal, métaux divers…). Une vue parfaite, une grande précision, le sens de l’esthétique et une parfaite connaissance de la morphologie dentaire sont indispensables.

Le prothésiste travaille l’appareillage d’après les empreintes et les fiches fournies par le cabinet dentaire d’abord sur des maquettes en cire. Ensuite il fabrique des prothèses définitives dont le coût, parfois très élevé variera selon la matière : or, platine, résine, céramique… Il est souvent amené à effectuer des ajustements après un premier essayage par le patient. Outre les dents de remplacement, il assure également la fabrication d’appareils correctifs en orthodontie

Se renseigner sur l’ orthodontie

Accès et parcours de formation

La formation prothesiste dentaire est, en principe accessible avec un niveau 3ème. Mais la préférence des centres de formation va vers des élèves de seconde ou 1ère en raison du volume de connaissances techniques et scientifiques à assimiler.

Le premier diplôme à obtenir est le certificat d’aptitude professionnelle. Il se prépare en 2 ans en lycée professionnel et en 3 ans dans le cadre d’une formation en alternance ou d’une formation en apprentissage (une semaine en centre de formation, trois semaines en entreprise).

Les épreuves du CAP prothésiste dentaire portent sur les matières suivantes : français et histoire/géographie ; maths et sciences ; analyse, organisation et communication technologiques ; mise en oeuvre, réalisation et contrôle ; hygiène, sécurité et condition de travail. Le diplômé est employé en tant qu’ouvrier ; une poursuite d’études débouchant sur d’autres diplômes est fortement conseillée pour progresser dans cette carrière.

  • BP prothésiste dentaire ; il se prépare en 2 ans après le CAP et, hormis une épreuve en français, toutes les épreuves de l’examen relèvent du domaine professionnel : dessin morphologique et prothétique, réalisation de diverses prothèses, technologie, travaux de gestion et d’administration, management d’un laboratoire de prothèse dentaire. Ce diplôme est surtout destiné à ceux qui veulent exercer en libéral et il faut souligner que cette formation n’est pas dispensée dans toutes les régions.
  • BTM (brevet technique des métiers) ; ce diplôme des Chambres des métiers et de l’artisanat permet de devenir chef de laboratoire ; il se prépare en deux ans avec un programme sensiblement identique au BP mais plus approfondi en gestion et des cours d’anglais ; par rapport au BP, l’examen comporte des épreuves orales d’anglais, de résolution de problème et une soutenance de mémoire.
  • BTMS (brevet technique des métiers supérieur) ; formation dispensée également par les chambres des métiers, elle est surtout destinée aux chefs d’entreprise et salariés souhaitant se tenir au courant de l’évolution technique dans le domaine. Comme le BTM, elle se prépare dans le cadre de la formation continue.
  • Enfin, le CPES, formation en 2 ans proposée par l’Union Nationale Patronale des Prothésistes Dentaires est accessible après 5 à 8 ans d’expérience professionnelle. Il sanctionne une spécialisation en céramique et occlusion ou en prothèse totale
    Plus d’info sur l’ Union Nationale Patronale des Prothésistes Dentaires

Une formation en plein renouvellement

La formation prothesiste dentaire est actuellement en pleine refonte et voit l’abrogation de certains diplômes au profit de nouveaux venus. Ainsi les dernières sessions de CAP et BP auront lieu en 2012 et seront remplacées par un Bac Pro prothèse dentaire. Cette formation de 3 ans inclut un BEP auxiliaire en prothèse dentaire par contrôle continu au bout de 15 mois.

Il faut réfléchir longuement avant d’envisager de devenir prothésiste dentaire. Le taux de chômage est assez élevé en raison de la concurrence acharnée de l’Asie et des pays de l’Est où le coût de la main-d’oeuvre est bien moindre

Compléments d’informations sur la pratique dite du tourisme médical

Une nouvelle « mode » consiste aussi pour bon nombre de patients à allier tourisme et soins dentaires dans certains pays qui se sont spécialisés dans ce créneau. L’inconvénient de cette formule est que le patient ne dispose d’aucun suivi post-intervention. En cas de problème, il sera alors content de bénéficier des soins d’un professionnel disposant d’une solide formation prothesiste dentaire.

Plus d'informations sur ce sujet :

Quel salaire après une formation de prothesiste dentaire ?

Quel salaire après une formation de prothesiste dentaire ?

Le salaire prothésiste dentaire est fixé par la convention collective nationale des prothésistes dentaires[DDET *]Détails de ce texte sur le site legifrance[/DDET] et des personnels des laboratoires de prothèses dentaires. La grille en vigueur à[...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − = 7

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>